Sielaff

Historique

> 1886

Max Sielaff
Sielaff Patentschrift

L’ingénieur Max Sielaff développe toute une ligne de produits innovants, entre autres, en 1886, le premier appareil de vente.

C’est le 9 juin 1887, que l’Office impérial des brevets remet à Max Sielaff le fascicule du brevet pour un « appareil autonome de vente ». Depuis cette date, son entreprise s’est spécialisée dans la fabrication de distributeurs automatiques d’articles, de pèse-personnes, de dynamomètres et d’autres appareils.

Le distributeur de vente breveté répondait à toutes les exigences escomptées dans la pratique. Il permettait de distribuer différents produits et son monnayeur fonctionnait de manière très fiable. 

Ceci sonnait le succès des distributeurs automatiques en Allemagne et même en Europe et en outre-mer. 

Max Sielaff développa entre autres, conjointement avec les usines métallurgiques Metallwerke Theodor Bergmann à Gaggenau/Bade et à la demande de Ludwig Stollwerck, fabricant de chocolats basé à Cologne, les premiers distributeurs automatiques de confiseries.

Au début des années 1890, Stollwerck exploite pour la vente de ses plaques de chocolat plus de 10 000 distributeurs automatiques dans toute l'Allemagne.

En 1894, Stollwerck crée avec Max Sielaff et Bergmann la Deutsche Automatengesellschaft « DAG » (Société allemande des automates), qui acquiert bientôt une renommée internationale.

La marche triomphale des distributeurs automatiques commence en Allemagne, en Europe et outre-Mer.

> 1895

En 1895, Max Sielaff mit en place les premiers distributeurs automatiques de boissons, qui furent suivis du « Buffet » puis enfin du « Restaurant ».

Tous étaient destinés à la distribution automatique des boissons consommées habituellement dans les cafés-restaurants, y compris du lait, de la boisson chocolatée et de l’eau minérale.

Le clou de cette gastronomie automatique était le « Restaurant automatique » selon le concept de Max Sielaff, qui, outre les boissons, proposait également des mets froids et chauds contre l’introduction de pièces de monnaie.

La DAG présenta pour la première fois au grand public ces nouveaux Restaurants automatiques à l’occasion du Salon professionnel de 1896 à Berlin. Ce fut une véritable sensation.

> 1940

La guerre détruisit en grande partie la fabrique berlinoise de distributeurs automatiques Sielaff.

Edmund Sielaff, le neveu du fondateur de l'entreprise Max Sielaff, trouve en 1948 à Herrieden non seulement des partenaires commerciaux adéquats mais aussi les locaux nécessaires pour la réalisation de ses idées novatrices. En 1949, Fritz Baumgärtner, à l'époque maire de Herrieden et vice-président de la circonscription de Ansbach, M. Johannes Marohn, ingénieur en génie mécanique de Berlin et Edmund Sielaff se regroupent en qualité d'actionnaires de la société nouvellement créée.


Les trois associés se répartissent les secteurs d'activités suivants : développement, production et commercial.


Les activités de l'entreprise reposent en majeure partie sur la réparation des distributeurs automatiques Stollwerck – ces mêmes distributeurs qui, plus de 60 ans plus tôt, avait déjà écrit le premier chapitre de cette formidable histoire.

> 1950

Le miracle économique faisait renaître l'Allemagne, l'ingénierie allemande et les produits de haute qualité « Made in Germany » étaient à nouveau demandés. Cette époque était parfaite pour les pionniers, les cerveaux créateurs et les entrepreneurs visionnaires. Une époque parfaite pour Sielaff !

Parmi les principales avancées dans le développement de produits, citons le premier distributeur automatique de cigarettes en 1954, qui permit à la société de percer sur le marché.


Jusqu'au début du XXIe siècle, quelques 400 000 distributeurs automatiques ont été mis en service, rien que pour la partie occidentale de l'Allemagne.


Les années à venir sont placées sous le signe de la croissance.


Le site de Herrieden connaît des expansions successives : en 1958 fut construit, en plus d'un bâtiment administratif, le premier atelier de production, suivi, deux ans plus tard, d’un second atelier et du bâtiment administratif actuel.

> 1960

En 1961 furent fabriqués les premiers distributeurs automatiques universels (UNI) avec 5 choix de produits, sous forme d'appareils muraux ou à poser.

Son prochain coup de maître technologique, Sielaff le réussit avec la construction de distributeurs automatiques de bouteilles avec six trappes en 1962, encore sans le système de réfrigération (F60) qui fut ajouté un an plus tard (FK60).


En 1966 fut créé un distributeur automatique de bouteilles avec 10 trappes (FK150).


En 1967, Sielaff commercialise son premier distributeur automatique de boissons chaudes avec deux (HG2) ou cinq choix de produits (HG5).

> 1970

Dès 1970 fut proposé un distributeur de bouteilles entièrement automatique avec 6 choix de produits (FK260).

Une autre innovation fut la fabrication de changeurs de monnaie (GW2) qui étaient équipés de deux tiroirs mécaniques.

Avec le développement de ces nouveaux appareils, un agrandissement de l'usine s'imposait ; on fit l'acquisition d'un atelier supplémentaire, d'un nouvel entrepôt, suivi de l'agrandissement du bâtiment administratif actuel en 1976.

La même année furent réalisés le premier système automatique de reprise de bouteilles consignées (FRÜ 200) ainsi qu'un distributeur automatique à tambours avec 14 sélections mécaniques.

> 1980

En 1984, le développement d'une « Drinkbox » pour Coca Cola fit sensation. Sielaff lança aux États-Unis ce distributeur automatique avec 3 trappes pour canettes de 33 cl.

1986 marque la naissance d'un distributeur automatique de cigarettes révolutionnaire, avec platine électronique (SC). Ce distributeur automatique « entièrement électrique » pour installation à l’extérieur représente un développement inédit.


De 1987 à 1992, Sielaff crée une série de filiales.


C'est à Oelsnitz, dans la Saxe, que sont fabriqués jusqu'à ce jour les systèmes de réfrigération de tous les distributeurs automatiques de boissons fraîches et à colonnes.

> 1990

Si Sielaff fait preuve de flexibilité et s'adapte aux exigences du marché en s'agrandissant à des endroits stratégiques en termes de performance de livraison, elle a néanmoins jusqu'à ce jour conservé le siège de la société en Franconie. Durant des décennies, le siège social connut des agrandissements réguliers avec une technologie toujours à la pointe du progrès.

Au début des années 90, Sielaff inventa une commande électronique qui devait remplacer le système purement mécanique des distributeurs automatiques. Le mécanisme lourd et saccadé des distributeurs automatiques de cigarettes faisait place au coulissement silencieux des compartiments de vente.


1995 fut une année révolutionnaire, avec l'introduction de distributeurs automatiques fonctionnant sur modules solaires, une technologie écologique et non dépendante d'un réseau. C'est à cette époque que Sielaff intégra à son portefeuille de produits le premier distributeur automatique de snack et de confiseries.


Des filiales sont créées en Angleterre et en France.

> 2000

Le passage au nouveau millénaire s'accompagna d'un véritable boom dans notre secteur : les distributeurs automatiques existants - de ceux de la poste pour les timbres jusqu'à ceux vendant des cigarettes - devaient tous être convertis à la nouvelle monnaie, l'euro.

Une nouvelle innovation, avec l'arrivée sur le marché d'un distributeur automatique mixte qui propose à la fois des bouteilles et des confiseries ou des snacks (FS200).


À partir de 2002 furent développés des premiers distributeurs automatiques de boissons chaudes (CIS 500) de station, avec élargissement de cette ligne en 2004, avec la version de table. La nouveauté résidait dans le fait que l'appareil fonctionnait comme un infuseur horizontal, l'intérieur n'était plus en plastique mais en métal de haute qualité, pour une plus longue durée de vie.


2003 vit la mise en application de la consigne obligatoire en Allemagne. Sielaff y vit l'opportunité de développer les premiers systèmes automatiques de déconsignation des bouteilles (RVM) adaptés au différents besoins des marchés respectifs.


En août 2004 fut créée à Ilmenau la filiale ISA GmbH & Co. KG, en vue de participer aux travaux de développement des produits RVM. C'était pour Sielaff une manière d'élargir son savoir-faire, entre autres dans le traitement électronique de l'image, une compétence-clé pour la construction d'appareils de déconsignation de bouteilles.


2007 est l'année de la conquête du marché de la restauration rapide avec la Barista Uno, une machine à café au design d’une colonne Morris, fonctionnant au lait frais et au café en grains. Il s'ensuivit en 2009 le développement de la Piacere - une machine de table destinée aux hôtels, restaurants et autres cafés.

> 2010

En 2011, les modèles i-core et i-compact de la gamme RVM connaissent un renouveau. Les nouveaux appareils automatiques de déconsignation SiVario, SiCompact et SiOne sont présentés pour la première fois.

En décembre 2011 est commercialisé le distributeur mixte Combimat. De conception compacte, le Combimat dispose de plateaux de spirales et de plateaux dotés de poussoirs de produits ainsi que d'un bras ascenseur innovant pour la distribution des produits.


La gamme Piacere fut élargie au printemps 2012, avec une version à écran tactile. Avec son design élégant, son confort d’utilisation entièrement automatique et sa technologie de haute performance, c'est la solution adaptée à toutes les attentes et à tous les lieux.


À l'été 2012, le portefeuille des distributeurs de vente automatiques fut élargi avec le Robimat XL, un distributeur automatique de boissons fraîches de format réduit mais avec un volume XL, avec façade en verre, et la SiGusto, un distributeur à poser qui vous sert en quelques secondes de véritables spécialités au café ou chocolatées à la Barista.


Pour compléter les distributeurs automatiques de boissons chaudes fut développé le distributeur de couvercles à gobelets « BDS » disponible depuis août 2013.


À l'été 2013, lors du salon EuVend à Cologne, fut également inauguré le SielCup, le nouveau distributeur automatique de boissons chaudes en gobelets prédosés. Sa particularité : de délicieuses spécialités de café, des variétés de thés fortes en arômes, des soupes aux croutons et des nouilles proposées et distribuées dans tous les gobelets prédosés que l'on trouve sur le marché.


La même année, la gamme RVM fut élargie avec le modèle SiCompact Small. Elle se distingue par un tri sélectif, une manipulation des plus simples, un retrait rapide ainsi qu'une structure modulaire pour une maintenance aisée.

En 2014, la SiVario Next complète la gamme des déconsigneurs.


Dans le domaine des distributeurs de boissons chaudes, la SiGusto est remplacée par la SiGusto Next. Les premières machines Siamonie, succédant aux Piacere, sont vendues depuis 2015.

Enfin, la nouvelle ligne de machines SiLine est présentée pour la première fois sur le salon EuVend."